• Au Ciné-campus de l'UdeM

    Au Ciné-campus de l'UdeM

    Le ciné-campus de l'Université de Moncton reprend en janvier 2017 avec ELLE de Paul Verhoeven

  • Clôture et remise de prix

    Clôture et remise de prix

    Le 30e FICFA prenait fin le 18 novembre avec la remise des Prix La vague

  • L'entracte

    L'entracte

    Une série d'entretiens avec les invités du 30e FICFA, animée par Jean-Baptiste Hervé et présentée par la Distillerie Fils du Roy

  • Programme numérique

    Programme numérique

    Visionnez le programme plein couleur de la 30e édition sur Issuu - aussi disponible en application mobile

  • Tourne à Québec

    Tourne à Québec

    La nouvelle date limite pour les soumissions à ce super projet de création est le 1er décembre

  • Les Séries FICFA

    Les Séries FICFA

    Les Séries FICFA sont des activités et concours présentées toute l'année par Picaroons.

Nouvelles

Une soirée de clôture des plus réussies pour un 30e FICFA au bilan très positif!

La 30e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie s’est terminée en beauté dans la nuit du vendredi 18 novembre ! La soirée de clôture, présentée grâce au soutien d’UNIS TV, fût des plus réussies. Que ce soit à la projection des courts métrages de Céleste Godin et Emmanuelle Landry, celle du film de Ginette Pellerin HERMÉNÉGILDE CHIASSON, DE RUPTURES EN CONTRAINTES ou au concert des Hôtesses d’Hilaire avec Thomé Young, présenté grâce au soutien du Festival Acadie Rock, plusieurs générations de cinéphiles étaient rassemblées dans la bonne humeur.
 
Avec…
 
Près de 600 films soumis
91 films sélectionnés dont 19 films acadiens (courts et longs métrages confondus)
7 pays francophones concernés
Une centaine d’invités (artistes et cinéastes)
7 performances musicales (3 concerts + 4 DJ)
20 films réalisés dans le cadre du festival (12 Super 8, 7 pour Objectifs obliques et 1 film improvisé)
4 expositions
3 ateliers
1 forum et plusieurs conférences
4 excursions touristiques
5 dîners au homard
8 membres des jurys et 8 prix cinématographiques
Des dizaines d’invités et de bénévoles
Des milliers de spectateurs (plus de 16000)
Sans oublier une magnifique couverture médiatique
 
… le FICFA ne cesse de s’accroître et de s’imposer toujours plus singulièrement dans le paysage cinématographique international.

Le FICFA est un événement ponctuel mais, grâce à une équipe qui travaille à l’année, Les Séries FICFA permettent un suivi sur la durée en proposant une programmation culturelle continue. Les projections bihebdomadaires du Ciné-Campus en font partie ainsi que celles du Ciné Aberdeen. C’est Right Short fêtera sa troisième édition l’an prochain avec une belle sélection de courts métrages d’ici et d’ailleurs, l’Acadie suit son court et ses faux docs aura  lieu en août… Bref, autant d’occasions d’encourager la relève, d’ouvrir des fenêtres sur le monde et de continuer de promouvoir et sauvegarder la francophonie. De son côté, la Tournée FICFA est présentement en pause alors que le festival cherche d'autres options de financement. Les projections de Caraquet ont lieu en raison de la contribution financière du partenaire le Cinéma du Centre.

Remise des prix La vague de la 30e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie

Les jurys du 30e Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA) ont décerné les prix La vague du FICFA 2016 lors de la soirée de clôture, au théâtre Capitol.
 
Composé de Catherine Benoît (présidente), Ève Duranceau, Daniel Vadocky, Hélène Branch et Marc Bisaillon, le jury moyens et longs métrages a annoncé le résultat de ses délibérations.

Dans la catégorie Meilleur long métrage de fiction international, le jury a octroyé le prix La vague au film SIERANEVADA de Cristi Puiu.  Le jury note que ce film a été choisi « pour sa très grande originalité formelle, qui, sans effets de style, réinvente la façon de filmer un huis clos et qui propose un langage cinématographique déroutant où la caméra devient un personnage ». Le jury a également évoqué « un scénario qui, ayant l'air d'insister sur rien, dit tout ». 


Le Jury longs métrages du FICFA 2016 - Photo de Louis-Philippe Chiasson
 
De son côté, PRANK de Vincent Biron a été primé dans la catégorie Meilleur long métrage de fiction canadien - Prix La vague Unis TV. Le jury salue le fait « d’avoir abordé le thème très sérieux de l'adolescence de manière unique et avec beaucoup d'humour ». De plus, il félicite le cinéaste pour « avoir réussi, par une direction photo soignée et un montage rigoureux, à faire oublier au public qu'il s'agit d'un premier film ». 
 
OMBRES DES ONDES COURTES d’Amanda Dawn Christie a reçu le prix du Meilleur moyen ou long métrage documentaire.  Le jury précise que le film a particulièrement été remarqué « pour l’implication exceptionnelle de la cinéaste pour son sujet et pour sa démarche artistique très pointue mais extrêmement touchante qui a su faire vivre au public une immersion totale dans un monde méconnu ». Le jury note également que « partant d'un événement local, son film réussit habilement à rendre hommage à tous ces gens qui à travers la planète partagent leur soif de connaissances et ont la passion de propager leur culture et leur manière de vivre ». Il apprécie enfin « une réalisation inventive et une direction photo d'une grande beauté ».


Marc Bisaillon remet le Prix La vague du Meilleur documentaire à Amanda Dawn Christie pour son film OMBRES DES ONDES COURTES


« Dans un monde où l'émotion pure et l'engagement sincère sont parfois bafoués », le prix La vague Léonard-Forest pour la Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage a été attribué à Phil Comeau pour son film ZACHARY RICHARD, TOUJOURS BATAILLEUR. Le jury récompense « une structure narrative pleine d'émotion qui permet au film de livrer une histoire personnelle évoquant l'histoire du peuple Acadien ». Il apprécie particulièrement « une maîtrise de techniques simples et de scènes poignantes grâce à laquelle le cinéaste réussit à traduire des moments clés dans l'évolution et la transformation du peuple Acadien ».


Ève Dureanceau remet le Prix La vague de la Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage à Phil Comeau pour ZACHARY RICHARD, TOUJOURS BATAILLEUR - Photo de Louis-Philippe Chiasson

Le jury courts métrages, composé de Jean-Marc E. Roy (président), Stephanie David et Guilhem Caillard a quant à lui décerné le prix du Meilleur court métrage international à ZOUFS de Tom Boccara, Noé Reutenauer et Émilien Vekemans, pour « sa candeur et sa finesse, pour ses mises-en-scènes précises et naturelles et parce qu’il joue très bien avec les codes et le style au service du propos ». Le jury a aussi été séduit par « un humour franc et des personnages attachants ».


De gauche à droite : Le président du Jury courts métrages Jean-Marc E. Roy, Guilhem Caillard et Stephanie David 

Le prix La vague du Meilleur court métrage canadien a été remis à Paul-Claude Demers pour son film MON DERNIER ÉTÉ. Le jury a récompensé « le choix si juste de ses jeunes interprètes et l’alchimie que le réalisateur arrive à instaurer entre eux ». Le jury souligne « le point de vue inhabituel que le réalisateur choisit d’adopter, ainsi que la fluidité, la finesse et la grande beauté de ses images et, qui plus est, sa façon honnête et naturelle d’illustrer un drame si profond, dont le spectateur en devient un témoin bouleversé ».
 
« Parce que le film de genre est un espace de jeu toujours à découvrir », le jury a décerné une MENTION SPÉCIALE court métrage canadien au film LA PEAU SAUVAGE d’Ariane Louis-Seize. Il félicite la réalisatrice pour « sa grande inventivité visuelle qui ose et qui dérange, ainsi que pour une direction artistique marquée ». Le jury remarque également « la forme évolutive du film et sa maîtrise du non-dialogue».
 
« Pour son besoin de parler d’Histoire et pour ses intervenants fiers et généreux, par son intention claire de rattacher, tant physiquement qu’émotivement, des hommes et des femmes à leurs racines », le jury accorde le prix de la Meilleure œuvre acadienne court métrage - Prix La vague Uni Coopération financière à BELLE-ILE-EN-MER, ILE BRETONNE ET ACADIENNE de Phil Comeau.
 
Le prix La vague Coup de Cœur du Public a été décerné au film de Phil Comeau : ZACHARY RICHARD, TOUJOURS BATAILLEUR.


Phil Comeau avec ses trois Prix la vague - Photo de Louis-Philippe Chiasson

Le Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA), est organisé par Film Zone Inc., un organisme sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir et de rendre accessible le cinéma de la Francophonie internationale aux francophones et francophiles de l’Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie.

****SÉANCE SUPPLÉMENTAIRE****

Suite au succès des présentations des courts métrages acadiens BELLE-ÎLE EN MER, ÎLE BRETONNE ET ACADIENNE de Phil Comeau, LA JOIE D’ÊTRE ENSEMBLE de Marie-Claire Dugas et PARTIE DE MOI d’André Roy, le FICFA présente une reprise de la Séance 2 le mardi 15 novembre à 21h à la Salle 6 de Cinéplex Dieppe. Les billets seront uniquement en vente à la billetterie du FICFA à Cinéplex Dieppe le jour de la séance.

Salles combles et vagues d’émotions pour cette deuxième soirée FICFA!

Que ce soit au Cineplex ou au pavillon Jacqueline Bouchard de l’Université de Moncton, les salles étaient pour la plupart combles en cette deuxième soirée de festival. Des vagues d’émotions ont circulé et les spectateurs ont eu la chance de partager leurs impressions avec les réalisateurs et acteurs présents. En effet, Yan England, Antoine Olivier Pilon et Lou Pascal Tremblay pour 1 :54, premier long métrage du réalisateur, et Phil Comeau, Marie-Claire Dugas et André Roy pour leurs films respectifs BELLE-ILE-EN-MER, ILE BRETONNE ET ACADIENNE, LA JOIE D’ETRE ENSEMBLE et PARTIE DE MOI, ont été extrêmement généreux et ouverts au public.
 
A noter que, exceptionnellement, ces trois films-ci (séance 2) seront présentés de nouveau mardi 14 novembre à 21h. Les billets seront en vente sur place au Cineplex à partir de 18h. 
 
De son côté, la soirée Acadie Underground, devenue l’une des marques de fabrique du FICFA, célébrait sa 20e édition avec plus de 200 personnes venues découvrir une quinzaine de films Super 8 tournés dans les dernières semaines par des cinéastes amateurs ou professionnels.
  
Le FICFA continue jusqu’au 18 novembre avec son Volet Arts médiatiques et ses activités parallèles. L’horaire complet et tous les détails des séances se trouvent sur ficfa.com. Les billets peuvent être achetés en ligne ou à divers points de ventes.

La 30e édition du FICFA débute aujourd’hui!

Le FICFA commence aujourd’hui! Le programme de cette première journée de festival se fera en trois volets :

 

1/ Le Volet Arts médiatiques (VAM) avec pas moins de trois expositions!

 

MAMAN NE LAISSE PAS TA P’TITE FILLE DEVENIR UNE ARTISTE de Jennifer Bélanger

L’artiste s’intéresse à l’observateur accidentel et les éléments du quotidien comme matière en art.  CENTRE CULTUREL ABERDEEN, Galerie 12 (Entrée libre)

 

POMME DE REINETTE ET POMME D'OUBLIE d’Alisa Arsenault et Carole Deveau

Cette installation à base de projections hors écran et de sérigraphies retouchées à l’aquarelle transportera le spectateur dans un monde de souvenirs déconstruits. Carole et Alisa font ici un amalgame de leurs pratiques individuelles, afin de construire un monde à part faisant rappel aux livres à colorier, aux pliages de papier, à l’enfance oubliée.

CENTRE CULTUREL ABERDEEN, Galerie Imago (Entrée libre)

 

Les vernissages de ces deux expositions auront lieu vendredi 11 novembre entre 17h et 19h.

 

LOST IDYLL de Jessica Arseneau / MACHINARI de Léna Mill-Reuillard

À travers l’installation vidéo LOST IDYLL., Jessica Arseneau attisera la réflexion autour de la difficulté communément ressentie de se projeter dans le futur. De son côté, Léna Mill-Reuillard nous conviera au voyage via les images de MACHINARI.

UNIVERSITÉ DE MONCTON, Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (Entrée libre)

 

Le vernissage aura lieu le mercredi 16 novembre de 17h à 19h en compagnie des deux artistes.

 

 

2/ Le Volet Cinéma avec deux projections simultanées :

 

Un premier rendez-vous à 20h au Théâtre Capitol de Moncton pour découvrir, en première mondiale et en présence de son réalisateur et de Viola Léger, le documentaire acadien SIMPLEMENT VIOLA de Rodolphe Caron.  

À 85 ans, Viola Léger incarne toujours la Sagouine, célèbre personnage de la pièce éponyme d’Antonine Maillet créée en 1971. À l’aube d’une nouvelle série de spectacles, la comédienne ressent une grande fébrilité et le réalisateur Rodolphe Caron la suit pas à pas dans ses préparatifs. C’est en fouillant dans ses souvenirs que l’actrice raconte avec bonheur les passions qui ont ponctué son parcours et qui l’animent encore aujourd’hui.

 

Un autre rendez-vous à 20h au pavillon Jacqueline Bouchard de l’Université de Moncton pour assister au film JUSTE LA FIN DU MONDEde Xavier Dolan.  

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on se dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude. Ce film a reçu le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2016 et est candidat pour les Oscars 2016.

 

3/ Le Volet Musique : 


Les projections seront suivies d’une réception qui aura lieu à partir de 22h00 dans la salle Bernard-LeBlanc située au 3e étage du Centre Culturel Aberdeen, avec, pour commencer, une prestation hip-hop des membres de l’écurie de TIDE SCHOOL, maison de disque fondée en 2014 par Arthur Comeau à Meteghan en Nouvelle-Écosse. Les artistes associés sont la nouvelle génération de véritable talent acadien qui se démarque par la franchise, la passion et l’ouverture d’esprit.

 

Et la soirée se poursuivra avec Djerry, un « dj à gages avec beaucoup de jasette », qui propose aux gens de se trouver à l’aide du funk. La réception d’ouverture du FICFA est offerte par le Front des réalisateurs indépendants du Canada.

 

Veuillez noter que de nombreux professionnels du cinéma invités seront présents à la soirée d’ouverture au Théâtre Capitol, parmi eux :

 

Rodolphe Caron et Viola Léger pour le film SIMPLEMENT VIOLA

Yan England, réalisateur du film 1:54, accompagné des acteurs Antoine Olivier Pilon (MOMMY) et Lou Pascal Tremblay

Ian Gailer, directeur du Festival de cinéma de la Ville de Québec

Catalin Farcas, réalisateur du film roumain LA FRATERNITÉ

Catherine Benoît, directrice de Spira et présidente du jury long métrage

Eve Duranceau, actrice québécoise et membre du jury long métrage

Daniel Vadocky, programmateur tchèque et membre du jury long métrage

Marc Bisaillon, réalisateur québécois et membre du jury long métrage

 

La plupart des cinéastes acadiens seront présents ainsi que les artistes du VAM, et bien sûr tous les membres de l’équipe du FICFA !

 

Le FICFA se tiendra du 10 au 18 novembre 2016. L’horaire complet et tous les détails des séances se trouvent sur ficfa.com. Les billets peuvent être achetés en ligne ou à divers points de ventes.