• L'entracte

    L'entracte

    Une série d'entretiens avec les invités du 30e FICFA, animée par Jean-Baptiste Hervé et présentée par la Distillerie Fils du Roy

Nouvelles

Remise des prix La vague de la 27e édition du FICFA

Remise des prix La vague de la 27e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie

Le vendredi 22 novembre 2013, Moncton (NB) –  Les jurys du 27ème Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA) ont  décerné les prix La vague du FICFA 2013 lors de la soirée de clôture, au théâtre Capitol.

Composé de  Renée Blanchar (présidente), réalisatrice acadienne; Jean-Jacques Jauffret, réalisateur et scénariste français; Lynne Surette, comédienne acadienne; et des québécoises Caroline Monnet, réalisatrice et artiste en arts médiatiques et Julie Arsenault, le jury moyen et long métrage a annoncé le résultat de ses délibérations.

Dans la catégorie Meilleur Long Métrage de Fiction International, le jury a octroyé le prix La Vague / TV5 au film franco-belge SUZANNE de Katell Quillévéré.  Le jury note  : Serge Daney a écrit  : «  Le cinéma, ça sert à quoi? À fabriquer du temps  »… En racontant l’histoire d’une famille éclopée, à coup d’ellipses justes et surprenantes, Katell Quillévéré le fait d’une manière intelligente, libre, admirable. Le jury souligne une direction d’acteur exceptionnelle, notamment auprès des enfants , et ajoute Suzanne est un film dont on sort avec un désir d’indulgence par rapport à soi, à ses proches et au monde.  Une œuvre qui donne envie de continuer.

Oeuvre singulière qui s’inscrit fortement dans le réel  VIC & FLO ONT VU UN OURS de Denis Côté a été primé dans la catégorie Meilleur Long Métrage de Fiction Canadien. Le jury remarque qu'avec ce film, le réalisateur excelle dans l’écriture et le langage des corps. Les comédiennes Pierrette Robitaille et Romane Bohringer, portent admirablement bien l’univers de Côté.  Jusque dans leur chair. Vic et Flo ont vu un ours, un film de femme puissant, tourné par un homme. 

L'IMAGE MANQUANTE de Rithy Panh a reçu le prix du Meilleur Moyen ou Long Métrage Documentaire.  Comment filmer des images détruites? Comment raconter l’irracontable? Comment faire d’une terre qu’on a dû quitter le matériau par lequel on raconte sa propre histoire et celle de son peuple? Comment sublime-t-on une enfance brisée remplie de fantômes et d’horreur pour en faire une œuvre magistrale et profondément humaine?  de s'interroger le jury qui conclue : C’est le tour de force que réalise le cinéaste Rithy Panh avec L’image manquante, un documentaire témoignant du Cambodge des Khmers rouges et du dictateur Pol Pot. Une claque. Un coup de poing! Une leçon d’histoire, de vie et de cinéma. 


Gilles Doiron
Photo : Louis-Philippe Chiasson

Le Prix La Vague Léonard-Forest et ACIC/ONF pour la Meilleure Œuvre Acadienne a été décerné à ALLER-RETOUR de Gilles Doiron.  Avançant que la sélection acadienne travaille, dans sa majorité, l’identité, les racines et le territoire, à travers des histoires et des récits qui prennent parfois peu de distance et dont le point de vue est souvent démonstratif, le jury a voulu récompenser une œuvre de jeunesse collective et encourager un réalisateur émergent. Il ajoute  que le road-movie Aller-Retour, de Gilles Doiron, (...) fait voyager dans ce territoire trop vaste, perdu dans ses espaces, posant la question de la transmission et d’une jeunesse en quête d’identité. 

Philippe Gajan et Philip André Collette, qui, avec Gilles Doiron, formaient le jury court métrage
Photo : Louis-Philippe Chiasson


Le jury courts métrages, composé de Philippe Gajan (président), critique de cinéma franco-québécois; Philip André Colette, comédien acadien et Gilles Doiron, réalisateur et producteur acadien, à quant à lui décerné le prix du Meilleur Court Métrage International au film français LE JOUR A VAINCU LA NUIT de Jean-Gabriel Périot pour sa justesse dans le cadre, dans le choix des mots et des corps qui les exhalent en soulignant qu'il est rare et précieux d'être traversé par un film qui ose affronter des mots aussi forts, aussi impressionnants, ici la liberté, avec autant de justesse et d'humanité, sans artifice, avec une conscience aiguë du moment et beaucoup d'humilité. 

Le prix du Meilleur Court Métrage Canadien est allé au film TAXI POUR DEUX de Dan Popa, rencontre improbable et d'autant plus miraculeuse entre une esthétique issue des nouveaux médias et des récits de vie profondément émouvants. Soudain, ajoute le jury,  la notion de solitude urbaine prend un nouveau sens, le monde s'humanise et est comme réenchanté. Un film aussi simple qu'ambitieux. 

Le prix La vague Coup de Cœur du Public a été décerné à la comédie noire DEAD MAN TALKING (Belgique/France/Luxembourg) de Patrick Ridremont.

L'APFC et TV5 présentent une conférence sur le Fonds TV5 pour la production Web

Le FICFA et l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) ont le plaisir d’accueillir Benoit Beaudoin, directeur des nouveaux médias à TV5 Québec Canada pour une conférence sur le Fonds TV5 pour la création numérique le vendredi 22 novembre à 14h à la salle de cours d’Ivan’s Audiovisuel, au 181, rue Saint-George à Moncton.

La conférence sera animée par Natalie McNeil, directrice de l’Alliance des producteurs francophones du Canada et sera précédée par un visionnement de la série PIRATE, de Patrick Gauvin, en présence du réalisateur et le producteur René Savoie. PIRATE est une des 5 productions canadiennes sélectionnées par le Fonds TV5 en 2013.

Les places sont limitées. RSVP à communications@ficfa.com.

Visionnez le communiqué ici.

Visionnez dans la grille des activités parallèles du FICFA ici.

MATINÉES SCOLAIRES

À partir du 5 novembre, des élèves de la maternelle à la 12e année des régions du Sud-Est, de Fredericton et Saint Jean assisteront aux matinées scolaires de la 27e édition du FICFA. Au total, plus de 7000 jeunes profiteront de l'initiative cette année!

À l'affiche : La légende de Sarila et Louis Cyr, présenté par les Collèges communautaires du Nouveau-Brunswick.

Depuis une vingtaine d'années, les matinées scolaires du FICFA permettent à des milliers de jeunes acadien(ne)s et élèves anglophones en immersion française de découvrir le cinéma de la Francophonie. Les matinées sont présentées en collaboration avec Cineplex et le Centre des Arts et de la Culture de Dieppe.

FICFA'S ENGLISH-SUBTITLED FILMS

Are you an Anglophone with an interest in great French-language films? This year, 3/4 of our regular programming is English-subtitled and many of the VAM's (FICFA's media arts expo) artworks and performances are not language-specific. If you've never attended the festival, now's the time to discover the international film festival that's right in your backyard.

We're still tweaking our English program page but in the meantime, check out the complete program here. We hope to see you soon!

LE FICFA DÉVOILE LA PROGRAMMATION DE SA 27e ÉDITION

Dieppe (NB), le 22 octobre 2013 – Film Zone a dévoilé ce matin, lors d’une conférence de presse au Centre des Arts et de la Culture de Dieppe, la programmation de la 27e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA). L’édition 2013, qui se tiendra du 14 au 22 novembre, offrira aux cinéphiles du Grand Moncton une centaine de films issus de la Francophonie internationale. Le festival visitera aussi une quinzaine de villes en Atlantique, grâce à sa Tournée. Et plus de 6000 enfants du Sud de la province prendront part au programme scolaire offert par le festival.

Visionnez la bande-annonce ici

Tel qu’annoncé récemment, c’est avec le drame québécois L’autre maison de Mathieu Roy que s’ouvrira le festival le jeudi 14 novembre à 20h au théâtre Capitol. Toutes les séances régulières du festival seront présentées au cinéma Empire Theatres Dieppe. La première canadienne du film belge La tendresse de Marion Hänsel, précédée de la première mondiale du court métrage Barrage de Jean-Michel Vienneau seront présentées en clôture le vendredi 22 novembre à 20h au théâtre Capitol et la projection sera suivie de la remise des prix La vague.

Cette année encore le festival vous fera voyager dans la Francophonie internationale. Il nous apporte les dernières créations de cinéastes connus et reconnus mais aussi beaucoup de nouveaux talents avec une large sélection d’œuvres de cinéastes qui en sont à leur premier ou deuxième long métrage.

Selon la directrice de la programmation, Marie-Renée Duguay, trois grands thèmes ressortent de la programmation 2013 : la famille, la mémoire et les femmes. « La famille sous toutes ses coutures et ses déchirures. La famille que l’on a et avec laquelle on doit composer ou celle que l’on se crée pour s’ancrer et trouver sa place dans le monde. La mémoire qui s’enfuit et à laquelle on s’accroche ou la mémoire que l’on fuit parce que trop chargée. Ce sont là des thèmes omniprésents dans les films de 2013. Autre thématique tendance : les femmes. Remise en questions des modèles féminins traditionnels, de la maternité au pouvoir, les rôles atypiques de femmes sont nombreux. Et ce n’est pas uniquement parce que la programmation du festival est composée à près de 50% d’œuvres de femmes, parce que même les hommes s’intéressent aux femmes cette année. »

Six films acadiens seront présentés en primeur mondiale dans la programmation régulière du festival dont le long métrage de fiction Aller-retour de Gilles Doiron, produit en collaboration avec la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB), et le documentaire d’Anika Lirette, Grand-Pré – Écho de l’UNESCO. Le public pourra aussi découvrir les courts métrages documentaires Emma fait son cinéma de Mélanie Léger et Ma radio, mon amie de Karine Godin, produit tous deux par le Studio Acadie de l’ONF dans le cadre du concours Tremplin. Le court métrage de fiction de Ginette Pellerin, Le cowboy et les sauvages, et le film Barrage réalisé par Jean-Michel Vienneau dans le cadre du projet Tourne à Québec! seront aussi présentés. De nombreuses oeuvres acadiennes sont aussi proposées par le volet Arts médiatiques.

Outre les films en salle, de nombreuses activités parallèles tiendront les festivaliers en haleine. Plusieurs activités seront présentées dans le cadre du volet Arts médiatiques : ateliers, expositions en galerie, soirée de performances, etc. , sans compter la 17e édition du très populaire Acadie Underground et une édition spéciale cinéma de PechaKucha.

Encore cette année, le FICFA accueillera de nombreux invités du monde du cinéma : Mathieu Roy, Élise de Blois, Mathieu Arsenault, François Jaros, Gabriel Tougas, Émilie Gauthier, Alain Chevarier, Stéphane Moukarzel, Marie-Laurence Lévesque, Marie-Ève Beaumont, Raphaëlle Bilodeau, Robert Morin, Robert Lepage, Pedro Pires, Lynda Lemieux, Maxence Bradley, Ginette Pellerin, Mélanie Léger, Gilles Doiron, Claus Drexel, Emmanuelle Loslier, Sylvie Lapointe, Anika Lirette, Catherine Martin, Pascale Ferland, Nico Lagarde, Dan Popa, Carole Laganière, Pierrette Robitaille, Karine Godin, Valéry Rosier, Jonathan Comnène, Éric Morin et Marion Hänsel ont confirmé leur présence et d’autres s’ajouteront d’ici la tenue de l’événement. Le festival accueillera aussi des représentants d’organismes et de partenaires. D’ailleurs, le forum annuel du Front des réalisateurs indépendants du Canada se tiendra cette année à Moncton dans le cadre du festival.

Le jury de la 27e édition sera présidé par la cinéaste acadienne de Caraquet Renée Blanchar. Formée à l’École Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son (la FÉMIS) à Paris, elle a réalisé plusieurs documentaires et de courtes dramatiques et elle a créé la série télévisuelle Belle-Baie. Le jury court métrage du festival sera présidé par Philippe Gajan. Ingénieur d’origine bretonne, installé au Québec depuis 1994, il est aujourd’hui critique de cinéma, directeur de la revue 24 Images et responsable de la programmation court métrage au Festival du Nouveau Cinéma.

La programmation du FICFA 2013 se veut diversifiée afin de plaire à tous les types de cinéphiles. De la comédie grand public au cinéma d’auteur, en passant par le documentaire et le court métrage, le festival vous présente le cinéma sous toutes ses formes. Il y aura assurément de quoi vous plaire lors de cette 27e édition.

Le Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA), est organisé par Film Zone Inc., un organisme sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir et de rendre accessible le cinéma de laFrancophonie internationale aux francophones et francophiles de l’Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie.


Pour plus de renseignements ou pour une entrevue, veuillez contacter :
Jean-Philippe Raîche
Tél. : (506) 378-0645 / jpraiche@ficfa.com