Animation
PHYSIQUE DE LA TRISTESSE
27 MIN | Québec | 2019 | V.O. française
Équipe
Synopsis
Projections
Réalisation
Theodore Ushev
Son
Olivier Calvert
Scénario
Theodore Ushev
Interprétation
Xavier Dolan
Nous sommes tous des immigrants. Certains quittent des villes ou des pays, mais tous laissent leur enfance derrière eux. Tel le Minotaure de la mythologie, nous errons dans nos labyrinthes personnels avec pour seul bagage nos souvenirs, capsule temporelle portable remplie d’éléments disparates d’un passé à jamais hors de portée.

Première œuvre entièrement animée selon la technique de l’encaustique, Physique de la tristesse est inspiré d’un roman de l’écrivain bulgare Guéorgui Gospodinov. Le film dépeint la vie d’un inconnu naviguant à travers ses souvenirs de jeunesse dans la Bulgarie communiste — cirques, emballages de chewing-gum, service militaire, premiers élans amoureux —, lesquels le ramènent aux sentiments de mélancolie et de déracinement croissants qui plombent son existence d’adulte au Canada : quête éperdue d’un point d’ancrage, d’une famille, de soi.

Chaque image du film, magistralement dessinée et animée par le cinéaste nommé aux Oscars Theodore Ushev (Vaysha l’aveugle, Les journaux de Lipsett), constitue en elle-même une œuvre d’art qui évoque avec justesse l’existence d’automate du protagoniste rempli de nostalgie.
Theodore Ushev
Né à Kyoustendil, en Bulgarie, Theodore Ushev acquiert d’abord sa notoriété comme affichiste dans son pays d’origine avant de s’établir à Montréal en 1999.

Il se tourne alors vers l’industrie du multimédia, puis trouve à l’Office national du film du Canada le terreau fertile qui l’amène à réaliser plus de 10 films à ce jour, dont Les journaux de Lipsett (2010), un hommage à la vie et à l’art torturés du célèbre Arthur Lipsett, spécialiste du cinéma expérimental, et le court métrage Vaysha l’aveugle (2016), nommé aux Oscars. Les films de Theodore Ushev ont remporté plus de 150 prix et distinctions et sont fréquemment présentés à l’occasion de rétrospectives.

En 2011, le Barbican Centre, à Londres, le Musée de la civilisation, à Québec, et la City Art Gallery, à Sofia, exposent les dessins et les peintures d’Ushev. Bon nombre des installations, des œuvres multimédias et des projets en réalité virtuelle qui portent sa signature allient les techniques anciennes et les technologies d’avant-garde. Le cinéaste anime en outre des ateliers et des classes de maître dans des établissements universitaires et des festivals du monde entier, notamment au Japon, en France, en Espagne, en Allemagne, au Portugal, au Royaume-Uni et en Hongrie.

Physique de la tristesse (2019) propose une adaptation d’un roman de Guéorgui Gospodinov, un portrait fascinant et personnel sur le thème du déracinement et de l’identité. Ce dernier projet en date de Theodore Ushev est le plus ambitieux qu’il a réalisé jusqu’à présent.
mardi 19 novembre
CINEPLEX DIEPPE 7
19:00
Billets