Billets

Communiqués de presse

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

 

La programmation de la 34e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie est dévoilée

 

Moncton N.-B., mardi 27 octobre 2020 – Le Festival international du cinéma francophone en Acadie a dévoilé ce matin la programmation de sa 34e édition. Le festival, exceptionnellement rebaptisé Édition Linge mou, se tiendra en ligne du 12 au 20 novembre 2020 et offrira aux cinéphiles de tout le Canada plus d’une soixantaine d’œuvres issues de la Francophonie internationale, dont plusieurs productions acadiennes. Le volet Arts médiatiques (VAM) proposera des événements en ligne mais également quelques activités en présentiel. Comme chaque année, le Volet Pro accompagnera les cinéastes acadiens de la relève, en réponse à une demande continue de formation professionnelle dans la région.

Tel qu’annoncé récemment, c’est LE SILENCE de Renée Blanchar, produit par Ça Tourne Productions et l’Office nationale du film, qui ouvrira l’édition 2020 du festival le jeudi 12 novembre à 20h en ligne sur ficfa.com. En clôture, le vendredi 20 novembre à 20h, toujours en ligne sur le site du festival, c’est NADIA, BUTTERFLY (Festival de Cannes 2020) de Pascal Plante, produit par Némésis Films, qui sera présenté. Il sera précédé du court métrage MATIN ECCHYMOSE d’Emilie Peltier.

Pour cette 34e édition, la présence acadienne se retrouvera, outre dans la soirée d'ouverture, dans une version revisitée pour le cinéma du film UNE RIVIÈRE MÉTISSÉE, réalisé par le prolifique Julien Cadieux. Ce documentaire d’auteur sera suivi d’un entretien spécial du réalisateur et de la protagoniste, animé par Lucie Aounetse. Et puis le programme FOCUS ACADIE: Au rythme des images présentera, 4 films acadiens, dont 3 en première mondiale, mettant en vedette la musique à travers des traitements différents: le documentaire UNE FAÇON D’ÊTRE ENSEMBLE de Francine Hébert, le film muet AL-GHOÛLA À LA PLAGE de Bianca Richard et Etienne Boivin, l’animation LA LA LA L’APOCALYPSE de Jeep Jones et l’original film historique expérimental JEAN DULARGE de l’artiste visuel Rémi Belliveau, suivi d’un entretien autour de ce concept original. Deux autres courts métrages acadiens sont aussi en compétition, À MAINS NUES de Dan Smeby, véritable ode à l'artisanat, et le film de danse ZÉNITH ZÉNITH de Jalianne Li et Marie-Luce Quéverdo.

Des films d’autres provinces canadiennes telles que le Québec et l’Ontario, ou d’autres pays tels que la France, la Belgique, la Pologne, le Maroc ou encore la Palestine et l'Albanie seront présentés en compétition officielle. Avec le film de clôture, 5 longs métrages ont le sport pour thématique: TRAVERSÉES de Florence Pelletier et Caroline Côté que l’on accompagne dans leur périple du Nord au Sud du Québec autant qu’à l’intérieur d’elles-mêmes, CHAMPIONS de Helgi Peccinin dans lequel on suit son frère, autiste, vers sa participation aux Jeux Paralympiques de Dubaï , SLALOM de Charlène Favier (Festival de Cannes 2020), SWEAT de Magnus Von Horn (Festival de Cannes 2020). D’autres films apporteront un aspect davantage politico-poétique à cette édition: JE M’APPELLE HUMAIN de Kim O'bomsawin à propos du combat mené par Joséphine Bacon contre l'oubli et la disparition d'une langue, d'une culture et de ses traditions, et ERRANCE SANS RETOUR de Mélanie Carrier et Olivier Higgins, tourné dans l’un des plus grands camp de réfugiés au monde. IL N’Y A PAS DE FAUX MÉTIER de Olivier Godin et POISSONSEXE de Olivier Babinet, quant à eux, proposeront une tonalité plus absurde mais non moins percutante. Enfin, le public pourra se laisser aller dans la tendresse des fictions GAZA MON AMOUR de Arab Nasser et Tarzan Nasser et LES CHOSES QU’ON DIT, LES CHOSES QU’ON FAIT d’Emmanuel Mouret (Festival de Cannes 2020) et la comédie LA BONNE ÉPOUSE de Martin Provost, avec Juliette Binoche et Yolande Moreau.

Dominique Léger, responsable de la programmation du FICFA est fièr.e de cette sélection 2020: « Les films présentés sont à l’image de cette année en quelque sorte. Pour passer au travers du marathon émotionnel 2020, un cocktail de poésie, tendresse et absurdité avec une grande dose de résilience est nécessaire! On retrouve ceci dans ce programme via une belle diversité de genres et cela fait du bien… il y en aura pour tous les goûts. » Dominique mentionne également que cette édition pas comme les autres présente certains avantages: « Nous avons pu enregistrer une quinzaine d'entretiens avec des professionnel.le.s du cinéma, tel.le.s que la comédienne française chevronnée Emmanuelle Devos qui joue dans un 57e long métrage, LES PARFUMS de Gregory Magne, ou le comédien français Damien Bonnard (Les misérables), intervenant du volet PRO. C’est une vraie valeur ajoutée d’avoir pu faire cela à distance et j’espère que le public appréciera ces contenus inédits et privilégiés. »

Les séances régulières du festival seront présentées en ligne et les festivaliers et festivalières pourront participer à l’ensemble de la programmation grâce à une CinéPasse au prix accessible de 29 $ (+ frais & taxes). Marc Gauthier, directeur général du FICFA insiste sur ce point: « Ce que nous offrons est une expérience de festival. Tout comme lors d’une édition normale, les films ont des cases-horaire déterminées. Si vous arrivez en retard, vous manquez le début. Il s’agit donc bien d’un rendez-vous, auquel nous espérons que le plus grand nombre de personnes auront envie de répondre! »

Le détail de la programmation du volet Arts médiatiques, du volet PRO et de la Tournée scolaire sera annoncé dans les prochains jours!


- 30 -