Billets
Drame
LA DÉESSE DES MOUCHES À FEU (CINEPLEX SEULEMENT)
106 MIN | Canada (Québec) | 2020 | V.O. française
Équipe
Synopsis
Projections
Réalisation
Anaïs Barbeau-Lavalette
Musique
Mathieu Charbonneau
Montage
Stéphane Lafleur
Scénario
Catherine Léger
Interprétation
Kelly Depeault
Caroline Néron
Normand D'Amour
Éléonore Loiselle
Robin L’Houmeau
Noah Parker
Marine Johnson
Antoine Desrochers
Image
Jonathan Decoste
Distribution
Entract Films
Production
Luc Vandal

Au milieu des années 90, Catherine, 16 ans, subit les colères irrépressibles de ses parents en plein divorce. Quand elle se met à fréquenter un garçon peu recommandable de son école, un nouveau monde s'ouvre à elle. Ses amis et lui contrôlent le marché de la drogue à la polyvalente. Elle deviendra bientôt une grande consommatrice de poudre blanche et d'alcool fort. Grâce à ses désinhibiteurs préférés, elle tentera d'échapper à la médiocrité et à la monotonie de son existence. Son père et sa mère tenteront de la retenir dans sa descente aux enfers déjà bien entamée, mais elle ne veut pas être secourue.

D’après le roman de Geneviève Pettersen.

Anaïs Barbeau-Lavalette
Née en 1979, artiste pour la Paix en 2012, Anaïs Barbeau-Lavalette a réalisé plusieurs longs métrages documentaires, maintes fois primés, dont Les Petits princes des bidonvilles (2000), Si j'avais un chapeau (2006), Les Petits Géants (2009, récipiendaire d’un Gémeaux) et Se souvenir des cendres (2010), qui suivait l'aventure du film Incendies de Denis Villeneuve et remportait le Gémeaux du Meilleur documentaire ainsi que Le plancher des vaches (2015).
Elle réalise trois films de fiction Le Ring (2007- sélectionné À Toronto et à Berlin), Inch'allah (2012, sélectionné à Toronto, à Berlin - prix Fipresci de la critique internationale, prix du jury oecuménique) et La déesse des mouches à feu. Cette année, elle tournera l'adaptation du roman Chien blanc de Romain Gary.
Elle est l’auteure des chroniques de voyage Embrasser Yasser Arafat (2011), du livre pour enfants Nos héroïnes (2018) et des romans Je voudrais qu'on m'efface (2010) et La femme qui fuit (Prix des libraires du Québec, Grand Prix de la ville de Montréal, Prix France-Québec, élu best-seller de la décennie 2010-2020), un grand succès critique et populaire.