Billets

jeudi 22 octobre 2020Les jurys des prix La Vague se dévoilent

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie est un festival compétitif qui remettra des prix dans sept catégories. Pour désigner les lauréats, le FICFA sélectionne un jury pour les longs métrages de fiction, un autre pour les courts métrages et un dernier pour les longs et moyens métrages documentaires et acadiens. Ils sont chacun constitués de 3 membres. Depuis l’Acadie mais aussi aussi à distance depuis la Russie, le Québec, la Tunisie, chaque jury décernera, les prix suivants aux réalisateurs.trices et à leurs équipes :

  • Meilleur long métrage de fiction international
  • Meilleur long métrage de fiction canadien : Prix La Vague TV5/Unis
  • Meilleur moyen ou long métrage documentaire
  • Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage : Prix La Vague Léonard-Forest
  • Meilleur court métrage international
  • Meilleur court métrage canadien
  • Meilleure œuvre acadienne court métrage : Prix ACIC/ONF

Pour cette année, le prix La Vague Coup de cœur du public ne sera exceptionnellement pas remis.

 

Le jury longs métrages de fiction sera composé de :

EKATERINA TITARENKO

Ekaterina Titarenko est commissaire de programme au Festival international du film Pacific Meridian des pays d'Asie-Pacifique à Vladivostok, en Russie. Elle est titulaire d'une maîtrise en gestion culturelle et est également commissaire de projets spéciaux pour le magazine Film Art (Iskusstvo Kino), la plus ancienne publication cinématographique imprimée d'Europe.

JULIE BERGERON

Née à Montréal, Julie Bergeron a pratiqué le litige commercial et le financement dans d'importants cabinets d'avocats montréalais de 1989 à 1997, avant d'immigrer en France. De 1998 à 2001, elle a été directrice adjointe au bureau européen de Téléfilm Canada à Paris où elle a contribué activement à la présence de films et de cinéastes canadiens en Europe et dans les festivals et marchés internationaux. En 2001, elle a fondé Vision-in-Motion, une société française spécialisée dans la création d'événements professionnels pour l'industrie cinématographique. De 2001 à 2016, la société a participé à la création et à l'organisation d'événements internationaux prestigieux, dont les Programmes Industrie au Marché du Film du Festival de Cannes, Ventana Sur, les Rencontres du Cinéma Francophone et Frontières - Genre Film Market, parmi bien d'autres. De 2016 à 2018, elle rejoint le Marché du Film du Festival de Cannes à temps plein en tant que Responsable des Programmes Industrie où elle a géré les équipes et l'organisation des différents programmes du Marché, y compris le Producers Network, les Industry Workshops, le Doc Corner & Doc Day, les projections Goes-to-Cannes, les Mixers, NEXT. D'août 2019 à mars 2020, elle a été engagée comme responsable de l'industrie au Festival international du film de la mer Rouge qui devait avoir sa première édition à Djeddah, en Arabie Saoudite, du 12 au 22 mars 2020. En raison de la crise mondiale du Covid-19, le festival n'a malheureusement jamais eu lieu. Depuis avril 2019, elle est une membre active de la Commission du Cinéma du Monde (CNC) pour le deuxième collège. Elle a coproduit Prisonniers de Beckett de Michka Saäl - une coproduction avec Arte France - ADR Productions - Quatre par Quatre Films - Office national du film du Canada et productrice associée sur le film Regular or Super - Views on Mies van der Rohe de Joseph Hillel et Patrick Demers. Elle est régulièrement invitée comme experte internationale ou comme membre de jury par des festivals et des marchés du monde entier.

JULIE GROLEAU

Julie Groleau est productrice de cinéma depuis plus de 10 ans. En 2012, elle cofonde la compagnie Couronne Nord et entame une impressionnante carrière en produisant de nombreux courts métrages, dont INTENSELEFUN (Guillaume Laurin) et VIADUC (Patrice Laliberté, lauréat du prix pour le meilleur court métrage canadien au TIFF 2015). Elle agit aussi comme productrice exécutive sur le court métrage CRÈME DE MENTHE (Jean-Marc E. Roy & Philippe-David Gagné, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2017). Également productrice de contenu web, elle produit en 2016 la série GAME(R), dont la première saison cumule plus de 2 millions de vues sur Facebook. Elle ne tarde pas à passer au long métrage, d’abord comme productrice déléguée sur le documentaire DES HISTOIRES INVENTÉES (Jean-Marc E. Roy), puis comme productrice de RÉSERVOIR (Kim St-Pierre). En 2019, Julie Groleau ajoute à sa feuille de route la production de JUSQU’AU DÉCLIN (Patrice Laliberté), le tout premier long métrage québécois financé par Netflix.
 


Le jury longs et moyens métrages documentaires et acadiens sera composé de :

JEAN-FRANÇOIS CAISSIE

Originaire du village de Carleton-sur-Mer au Québec, Jean-François Caissy œuvre en tant qu’artiste indépendant dans les domaines du cinéma et des arts visuels. Après un début prometteur avec le documentaire LA SAISON DES AMOURS (2005), il réalise ensuite LA BELLE VISITE (2009), qui lui vaut une première reconnaissance internationale. Présenté en première mondiale au 60e Festival du film de Berlin, le film remporte le prix du meilleur documentaire au FICFA et est sélectionné dans bon nombre de festivals à travers le monde. LA MARCHE À SUIVRE (2014), troisième long métrage documentaire du cinéaste, fut présenté en première mondiale à la 64e Berlinale pour ensuite remporter le “World Pulse Award” du meilleur documentaire au festival IndieLisboa, au Portugal”. Le film remporte également une mention spéciale au Camden International Film Festival et au RIDM, en plus d’être présenté au Museum of Modern Art de New York dans le cadre de la série “MoMA Presents”. Photographe de formation, Jean-François Caissy poursuit également une pratique en arts visuels. Son installation vidéo DERBY (2011) fut présentée au Centre Clark à Montréal ainsi qu’au Anthology Film Archives à New York. Plus récemment, son installation vidéo EXPOSITION AGRICOLE (2017) fut présentée à la Cinémathèque québécoise à Montréal et à la galerie Espace F de Matane. Son plus récent film, PREMIÈRES ARMES (2018), lui vaut une troisième invitation à la Berlinale et un second prix du meilleur documentaire au FICFA.

LYNE FALARDEAU

Une acadienne originaire de Sept-Îles, Lyne Falardeau habite à Moncton depuis 1989 où elle cumule plus de 20 années d’expérience professionnelle à développer, diriger et coordonner diverses productions télévisuelles et évènements dans les domaines des communications, des arts et de la culture.

ANDRÉS LIVOV

Andrés Livov a étudié la mise en scène d’opéra au théâtre Colón de Buenos Aires, sa ville natale, puis les beaux-arts à l’Université York de Toronto. Après avoir participé au Berlinale Talent Campus du festival de Berlin en 2005, il a signé le long métrage documentaire «Bienvenue à Los Pereyra». Son deuxième film «La langue est donc une histoire d’amour» a été récipiendaire du prix La Vague du Meilleur moyen ou long-métrage documentaire, au FICFA 2019.
 

Le jury courts métrages sera composé de:

MERYAM JOOBEUR

Meryam est une réalisatrice nommée aux Oscars d'origine tunisienne-américaine et basée au Canada. Elle oeuvre à la fois dans le domaine du documentaire et de la fiction. Ses courts métrages GODS, WEEDS AND REVOLUTIONS (2012) et BORN IN THE MAELSTROM (2017), avec Sasha Lane (AMERICAN HONEY), ont été diffusés à l'échelle internationale. Son court-métrage BROTHERHOOD (2018), a été nominé aux Oscars, a été présenté dans plus de 150 festivals et a remporté 75 prix internationaux. 

ARA BALL

Ara Ball a plus de 10 ans d'expérience en écriture de scénarios, en réalisation et en montage. Il travaille à plein temps comme monteur professionnel pour le cinéma, la publicité et la télévision francophones. Né et élevé à Montréal par une mère libanaise anglophone et un père franco-canadien, le cinéaste bilingue et voyageur du monde a été projeté dans les arts dès son plus jeune âge. Suite à un voyage de six mois en Inde qui a changé sa vie, Ara s'est entièrement consacré à la réalisation d'un cinéma audacieux et subversif. Ara a réalisé trois courts métrages qui lui ont valu des dizaines de prix et ont été vus dans plus de 100 festivals de cinéma dans le monde entier, notamment : SXSW, KYIV, Mecal, FIFF, Dresde, Durban, Dead Center, Fantastic Fest, Fantasia, SLIFF, etc... Son premier long métrage a été réalisé avec un micro budget de moins de 250 000$ et a passé un mois dans les salles de cinéma de son Québec natal. Le film a également remporté des prix dans des festivals, dont celui du meilleur long métrage à Bucarest, une mention spéciale pour le meilleur long métrage au FICFA et est maintenant disponible sur iTunes, Google Play, YouTube, Crave et Radio-Canada. 

MARC-ANDRÉ CHARRON

Metteur en scène, auteur, comédien et pédagogue, Marc-André Charron entreprend d’abord une éducation de théâtre corporel à l’École de Mime Omnibus de Montréal. Il s’aventure ensuite à l’École internationale de Théâtre Jacques Lecoq avant de devenir le premier canadien-français diplômé de la London International School of Performing Arts (LISPA) en Angleterre. Depuis, il participe à des créations ayant en commun un désir de poésie, d’urgence et de rencontre, notamment avec Le Nouveau Théâtre Expérimental, Théâtre Témoin (Angleterre/É-U), DynamO Théâtre (Montréal) et le Théâtre populaire d’Acadie. Reçu en résidence à plusieurs endroits, dont le Théâtre populaire d’Acadie et la Place des Arts, il est le codirecteur artistique de Satellite Théâtre avec Mathieu Chouinard, et co-créateur de Mouving et de Bouffe, tous deux gagnants de l’Éloize du Spectacle de l’Année (2012 et 2014) ; il est aussi l’auteur de Les Trois Mousquetaires Plomberie présenté aux Zones Théâtrales 2015 et signe la mise en scène de Comme un seul Gr?m à l’édition 2017. Depuis 2009, il développe une profonde relation avec l’Acadie à travers ses collaborations répétées avec des acteurs du milieu. Représentant du secteur théâtre à l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick depuis trois ans, il est aussi maintenant chargé de cours à l’Université de Moncton. En juillet 2016, il déménageait création et famille à Moncton afin d’y poursuivre sa carrière d’artiste de théâtre. Il est fièrement néo-acadien.