Billets

CAPTURER LE RÉEL : UN ENTRETIEN AVEC HERVÉ DEMERS Un échange en direct entre le réalisateur de UNE FOIS LA POUSSIÈRE RETOMBÉE et Germain Lacasse

Le documentaire présente son lot d’enjeux et d’approches afin de représenter « le réel »; se doit-t-on de représenter la réalité telle qu’elle nous apparaît, ou au contraire, de faire émerger ce que nous y trouvons naturellement? Avec son court métrage Une fois la poussière retombée (2020), le réalisateur Hervé Demers nous présente un portrait évocateur d’Asbestos (maintenant Val-des-Sources), petite municipalité du Québec qui a exploité—pendant plus d'un siècle— la plus grande mine d'amiante au monde. Animé par Germain Lacasse, professeur retraité et associé à l’Université de Montréal, cette conversation examinera les différentes facettes de cette histoire régionale marquante, de la recherche au scénario jusqu'à la photographie. Comment naviguer les imprévus du documentaire tout en restant fidèle à sa vision initiale? Joignez-vous à nous en direct pour le découvrir, poser vos questions et préparer votre prochain projet!



Hervé Demers

Hervé Demers est réalisateur et photographe. Ses premiers films, maintes fois primés, ont été présentés dans plus d’une centaine de compétitions internationales, dont celles de Hot Docs et de Clermont-Ferrand. Des rétrospectives de ses œuvres ont été organisées en Corée du Sud, au Maroc et en Ukraine. Il a été jury dans plusieurs manifestations cinématographiques, incluant celle du court métrage international de Busan. Son travail commercial est représenté par l’agence L’ÉLOI.


Germain Lacasse

Germain Lacasse est professeur retraité et associé à l’Université de Montréal où il a été professeur-chercheur de 1995 à 2015. Spécialiste du cinéma des premiers temps et du cinéma québécois il s’est d’abord consacré aux débuts du cinéma au Québec et ensuite à une recherche transnationale sur les bonimenteurs de films. Depuis dix ans ses études se sont élargies vers les rapports divers entre le cinéma et l’oralité : langue, énonciation, traduction verbale, dans le cinéma québécois et d’autres corpus. Outre de nombreux articles dans les revues académiques (Cinemas, 1895, Semiotica, Décadrages, Globe, etc.), ses principales publications sont Histoires de scopes. Le cinéma muet au Québec (1989) Le bonimenteur de vues animées. Le cinéma muet entre tradition et modernité (2000) et Le diable en ville : Alex Silvio et l’émergence de la modernité populaire au Québec (2012). Il prépare maintenant un ouvrage sur l’histoire de la lanterne magique et de la conférence illustrée au Québec.