mardi 29 octobre 2019
Dévoilement des prix et jurys du 33e FICFA

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie est un festival compétitif qui remet des prix dans huit catégories. Pour décider de cette remise de prix, le FICFA sélectionne un jury pour les longs métrages de fiction, un autre pour les courts métrages et un dernier pour les longs et moyens métrages documentaires et acadiens. Ils sont chacun constitués de 3 membres. Suite à de nombreuses heures de visionnement et de débats, chaque jury décernera, le 21 novembre prochain, les prix suivants aux réalisateurs et à leurs équipes :

  • Meilleur long métrage de fiction international
  • Meilleur long métrage de fiction canadien : Prix La Vague UNIS TV
  • Meilleur moyen ou long métrage documentaire
  • Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage : Prix La Vague Léonard-Forest
  • Meilleur court métrage international
  • Meilleur court métrage canadien
  • Meilleure œuvre acadienne court métrage : Prix ACIC/ONF

Par ailleurs, un prix La Vague Coup de coeur du public est également remis suite au vote du public durant les différentes séances du festival.

LES JURYS DU 33e FICFA

Le jury longs métrages de fiction sera composé de :

PASCAL PLANTE

Pascal Plante s’est fait remarquer avec Les faux tatouages, son premier long-métrage de fiction, lauréat du Grand prix Focus Québec/Canada au FNC 2017 et sélectionné à la Berlinale 2018. Gradué de l’Université Concordia à Montréal en 2011, Pascal n’a pas tardé à écrire et réaliser de nombreux court-métrages, incluant Blonde aux yeux bleus (Meilleur court-métrage Canadien, VIFF 2015), Nonna (Slamdance 2017) et BLAST BEAT (Slamdance 2019). Pascal s’auto-décrit comme un cinéphile devenu cinéaste de fiction aux tendances de documentariste. Son prochain long-métrage, Nadia, butterfly, paraîtra dans le courant de l’année 2020.

TIPHAINE DAVIOT

Tiphaine Daviot a démarré par la scène, au Café de la gare, à la Manufacture des Abbesses et dernièrement au Théâtre de Paris dans « Énorme » ou « Folle Amanda ». Elle tourne au cinéma dès 2014, dans des films comme « L’Ascension », « Comme des rois », ou encore « Hippocrate ». On la retrouve aussi à la télévision dans des séries à succès sur OCS telles que : « Lazy company » ou encore « HP » (qui obtient le Prix de la Meilleure fiction 26 min au Festival de la fiction de la Rochelle en 2018) et dans les séries « Marianne » ou « Zone Blanche » sur NETFLIX. En 2020, elle sera à l’affiche de la nouvelle série France 2 « Une belle histoire », qui vient de décrocher le Prix de La meilleure série 52 min et avec laquelle elle remporte le Prix du Meilleur Espoir Féminin au Festival de fiction de La Rochelle. Elle est l’héroïne du court-métrage « Les Bigorneaux » réalisé par Alice Vial qui obtient de nombreux prix dont le César du meilleur court-métrage en 2018.

GEORGES HANNAN

Originaire de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, Georges Hannan compte à son actif plus de 35 ans d’expérience en prise de son, avec plus d’une centaine de productions en français et en anglais. Pendant sa carrière il s’est mérité des nominations pour un Génie, un Gemini et un Gémeaux en prise de son fiction. Dans ses temps libres il réalise quelques documentaires sur des sujets sous-exploités de la société, où il est à la recherche de l’ordinaire extraordinaire - la franchise de la simplicité. Son métier lui a permis de voyager aux quatre coins de cette petite planète d’où il ramène toujours des expériences qu’il ajoute au projet du jour.


Le jury longs et moyens métrages documentaires et acadiens sera composé de :

ÉMILIE VILLENEUVE

Formée en cinéma (Université de Montréal), Émilie Villeneuve dirige le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue depuis 2016. Elle a produit, réalisé et scénarisé plusieurs films, en plus de cofonder le Festival du DocuMenteur en 2004 et le diriger jusqu'en 2013. Très engagée dans la vie culturelle témiscabitienne, Émilie a entre autres été enseignante de cinéma (Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue), réalisatrice pour la télévision et directrice de production dans des boîtes de production régionales.

PHILIPPE DAVID GAGNÉ

Philippe David Gagné vit et travaille au Saguenay. Depuis 2005, il écrit, produit et réalise fictions et documentaires, tantôt seul, tantôt non. Ses films voyagent, remportent parfois des prix, notamment Bleu Tonnerre (2015) et Crème de menthe (2017), coréalisés avec Jean-Marc E.Roy, avec qui il fonde en 2015 La Boîte de pickup. Il développe présentement plusieurs projets, de divers niveaux de qualité.

MARIKA DROLET-FERGUSON

Originaire de la Péninsule Acadienne, Marika Drolet-Ferguson a complété des résidences de création et exposé son travail au Canada, en Suède et en Islande. Elle a été sélectionnée pour réaliser des œuvres d'art public dans le cadre des projets Histoires retrouvées à Tracadie, NB (Sheldrake, 2017) et Images Rémanentes à Moncton, NB (Fogo, 2018). Elle a également participé à différents événements dont le Symposium d’art/nature de Moncton (2016) et la Foire d’art alternatif de Sudbury (2018). Son travail a été soutenu par le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick. De plus, elle a été chargée de cours en photographie à l'Université de Moncton de 2016 à 2018 et en dessin à l'École d'architecture de l'Université Laval en 2018. Marika partage son temps entre ses recherches en arts visuels et sa pratique en architecture.


Le jury courts métrages sera composé de:

SAMARA CHADWICK

Originaire de Moncton, acadienne de coeur mais non de sang, Samara est présentement la Programmatrice Senior au Points North Institute et au Festival international de Camden (CIFF) dans le Maine. En tant que programmatrice de films et de conférences, Samara a travaillé avec HotDocs, les RIDM, la Biennale de Berlin, re:publica, et le Goethe-Institut, entre autres. En tant que cinéaste et documentariste, son premier long-métrage, 1999, fût tourné entièrement à Moncton, et créé en collaboration avec de nombreux talents et musiciens acadiens. Le film, produit par Parabola Films (Canada), Beauvoir Films (Switzerland), et l’ONF, fêta son avant-première au FICFA en 2017, et fût ensuite sélectionné à des festivals un peu partout, dont Visions du réel, HotDocs, DokuFest Kosovo, BAFICI, et le Museum of the Moving Image.

EMILIE TURMEL

Née à Montréal en 1988, Émilie Turmel a grandi à Québec. Poète, performeuse et travailleuse culturelle, elle est finaliste au Prix Émile-Nelligan et lauréate du Prix René-Leynaud pour son premier livre, Casse-gueules (Poètes de brousse, 2018). Titulaire d’une maîtrise en littérature française et d’un diplôme de deuxième cycle en création de livres-objets de l’Université Laval, elle a aussi étudié et enseigné la philosophie. Elle habite aujourd'hui à Moncton, au Nouveau-Brunswick, où elle assure la direction générale du Festival Frye. En parallèle, elle crée des vidéo-poèmes et travaille à l’écriture de son prochain livre.

DANNY LENNON

Danny Lennon est un programmateur réputé à travers le monde en charge de la distribution des films chez Vans. Lennon a fondé, en 1999, Prends ça court !, qui célèbre et soutient le court métrage international et le cinéma québécois et organisa le Gala Prix Prends ça court, la grande soirée du court métrage québécois qui remis aux artistes et artisans du cinéma québécois plus de 3,6 millions en argent et services. Il est également à l’origine et de l’initiative Talent tout court, fondée en 2012 en collaboration avec Téléfilm Canada et, depuis 2005, est un des programmateurs de la section Coups de coeur de Cannes Court Métrage au festival de Cannes. Anciennement directeur de la programmation film et distributeur au Centre Phi à Montréal, Danny contribue toujours, et de toutes les manières imaginables, à la promotion, à la distribution, à la diffusion et à la production du court métrage indépendant et professionnel d’ici et d’ailleurs. Comme dirait Basta : « Mes pieds de voyou sont faits pour piétiner les rois ».