mercredi 17 mars 2021Marc Gauthier quitte ses fonctions de directeur général du FICFA

Moncton N.-B., mardi 2 mars 2021 - Nous annonçons aujourd’hui le départ de Marc Gauthier, directeur général du FICFA. Après 18 ans d'un investissement sans faille, il quitte le festival - et l’Acadie - afin de relever de nouveaux défis professionnels. Gilles Ratté, président du Conseil d'administration, tient à le remercier, au nom de toute l'équipe, pour tout ce qu'il a accompli: « Sa présence sur la durée ainsi que sa persévérance pour mener à bien la mission de notre organisme ont toute la reconnaissance de notre conseil d'administration. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite. ».

Originaire de Kedgwick, Marc arrive à Moncton pour les études en 1997. En 2003, sa professeure de philosophie Marie-Noëlle Ryan lui conseille de postuler pour un emploi d’été au FICFA, qui préparait sa 17e édition sous la direction de Pauline Bourque. Tout d’abord coordinateur des opérations et ensuite adjoint de Marie-Renée Duguay. Il prendra la barre du festival en 2013, soit 10 ans après son arrivée.

Les années sous la direction de Marc Gauthier ont vu le FICFA devenir un fer de lance dans le développement professionnel et artistique des cinéastes acadien.ne.s de la relève, particulièrement avec la majorité des courts métrages acadiens issus des nombreux projets de création de l’organisme. En 2018, il approchera le graphiste Romain Blanchard afin de développer le logo désormais iconique du festival. La même année, suite à des grands efforts en recherche de financement, il réussira à acheter l’équipement de projection nécessaire pour que le FICFA puisse s’installer en partie au Théâtre l’Escaouette, permettant au festival de mieux habiter le centre-ville de Moncton. Cet investissement permettra aussi au FICFA de s’allier formellement avec des partenaires de Saguenay (Festival Regard) et Québec (FCVQ) pour une entente sur 5 ans de mutualisation de l’équipement et d’expertise d’une valeur de 1 millions de dollars. En 2019, sa contribution à la mise en valeur de langue française lui méritera le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française.



« Après près de 18 ans, je quitte le FICFA non sans tristesse mais avec un profond sentiment d’avoir donné au maximum. Le festival a beaucoup changé au fil des ans et je suis énormément fier de ce que j’ai pu lui apporter. Sa formidable équipe va me manquer mais je sais qu’elle va continuer à faire briller le festival. Longue vie au FICFA. ».